Sauter la navigation

Tag Archives: voyage

J’ai voulu écrire la suite de « Sabiduria l’île de la sagesse », récit qui contait l’histoire de cet homme perdu dans un monde kafkaïen. Afin d’y échapper il partait à la découverte d’une île ou règne la sagesse et le bien-être.

Te Pito Kura l’île de lumière » est le « contre-pied » de cette première histoire. Je mets en scène un homme né sur Sabiduria. Il méconnait tout ce qui caractérise l’absurdité de notre monde actuel. Il quitte son île et part à la recherche de son ami vers d’autres îles civilisées où sévissent la corruption, le pouvoir et l’argent. Il découvre cet univers qui lui est inconnu et très vite comprend que dans ce monde tout n’est qu’illusion et paraître. Cette aventure lui permet de prendre la mesure de ce qu’est la « vrai vie ».

Jean Louis Pélissier

Te Pito Kura

Résumé :

« Marcello, pêcheur de Sabiduria l’île de la sagesse[1], part à la recherche de son ami Antonio qui a disparu. Il prend la mer vers le Nord pour une destination inconnue au cœur de l’océan Pacifique. Il débarque sur Rapa Nui, une île mystérieuse volcanique au passé tragique et découvre une civilisation où dominent l’argent, le pouvoir, la corruption et la modernité. Mais certains îliens luttent encore pour conserver leurs terres et leurs traditions.

La beauté de l’île, sa nature sauvage, son énergie l’aideront ils à retrouver son ami ?

Te Pito Kura, la pierre de lumière lui apportera-t-elle la réponse ?

C’est l’histoire de ce récit. »

 

[1] Lîle de la sagesse, roman de Jean Louis Pélissier paru aux Éditions Syndey Laurent

L’inquiétude

 

child sitting in the tunnel and rear benches under trees

 

« Comme au milieu du Pacifique Sud

dans ce village, le doute m’envahit.

Ce long périple est-il la finitude,

est-il bien réel ou sans vie,

est-il sorti de mon imagination,

de mon coma ou malaises répétés ?

Confusion des pensées et passions,

Expression de sentiments mêlés.

Les brumes maléfiques m’envahirent

moi et la bonite arc en ciel.

Je la touche, oui sans rire

Elle, innocente et bien réelle

avec son œil argenté me mire.

 Je regarde la forêt, le ciel, le soleil

tout est matériellement bien présent.

seule la vie, la chaleur humaine

sont au rendez-vous absent,

la délétère déprime m’emmène. « 

 

Texte ©Jean Louis Pélissier

Source Image ©Depositphotos

Articles, textes et images protégés par le Code de la Propriété Artistique et Littéraire

Alysé

Depositphotos_2108679_l-2015

 

« Bénéfique vent alizéen

que ton souffle régulier

et ta houle hauturière

me mène vers les îles sous le vent

afin que l’arc Antillais

me berce de ta douceur accueillante. »

 

Texte ©Jean Louis Pélissier

Source Image ©Depositphotos

Articles, textes et images protégés par le Code de la Propriété Artistique et Littéraire

Avoriaz

arc-0004

Nuages suspendus sur l’horizon lointain

Restes flamboyants du soleil qui s’éteint

Ombres et lumières colorées d’un ocre divin

Sur des restes de ciel bleu en vain

Les cimes éternelles se distinguent enfin.

La vallée disparait dans les brumes soudain

Engloutissant hameaux et villages du bassin.

Sous son manteau de neige découpé de sapins

Avoriaz paisiblement s’offre à la nuit, c’est divin.

 

Texte © Jean Louis Pélissier

Source Image ©jlpelissier

Articles, textes et images protégés par le Code de la Propriété Artistique et Littéraire

 

La fleur de Venice

Une fleur de Venise

Jaillissant des flammes bleues

tel un diable ironique et versatile 

projeté dans le gris des cieux

la tour de la Piazzeta dei Leocini 

nargue la tour Saint-Marc dei Venezia.

 

Texte ©Jean Louis Pélissier

Source Image ©jlpelissier

Articles, textes et images protégés par le Code de la Propriété Artistique et Littéraire

 

%d blogueurs aiment cette page :